Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous.
Rechercher
Je m'abonne

Polyarthrite : ne vous laissez plus “inflammer” par les douleurs

Cette arthrite, maladie inflammatoire, qui s'attaque à plusieurs articulations à la fois peut-être d'origine infectieuse, métabolique ou immunitaire.

Chère lectrice, cher lecteur, ah, cette douleur sourde qui vous empêche de plier les genoux le matin au réveil pour enfiler vos chaussettes, ou cette autre qui vous vrille les chevilles, transformant vos chemins de randonnée en chemins de croix.

Nos grands-mères se contentaient de soupirer : « On n'y peut rien, c'est l'âge, les rhumatismes... » Elles n'avaient pas tort, d'ailleurs : ces douleurs qui vous tordent les articulations et raidissent vos membres, ce sont bien des rhumatismes. Seulement, on sait maintenant qu'il en existe de plusieurs sortes, en particulier ces deux fausses jumelles que sont l'arthrose et l'arthrite.

Arthrose et arthrite, les deux fausses jumelles

Même si leurs noms ont la même racine, elles sont très différentes l'une de l'autre. Commençons donc par leur tirer le mini-portrait :

- L'arthrose est une pathologie dite "mécanique". Elle est provoquée par l'usure régulière des cartilages, lesquels finissent par disparaître en laissant les os à vif jouer les uns contre les autres. L'arthrose entraîne plutôt des douleurs au mouvement, qui diminuent au repos. La déformation de l'articulation est dite froide, car elle ne s'accompagne d'aucun signe d'inflammation locale et ne se voit pas.

- L'ARTHRITE, elle, est une maladie de type inflammatoire. Elle entraîne la sécrétion de quinines, des substances qui détruisent petit à petit l'articulation. Elle provoque des douleurs surtout au repos, en particulier la nuit, qui ont tendance à diminuer lors d'une activité physique ou du classique "dérouillage" matinal. Elle concerne principalement les articulations des mains et des pieds.

L'arthrite peut avoir une cause infectieuse, on la dit alors septique. Elle peut aussi être d'origine métabolique, c'est la tristement célèbre goutte. La déformation de l'articulation est dite chaude, car elle s'accompagne de rougeurs ou d'un échauffement local.

Enfin, l'arthrite peut avoir une cause immunitaire, on l'appelle alors polyarthrite rhumatoïde, parce qu'elle s'attaque toujours à plus d'une articulation simultanément (poly signifie plusieurs en grec).

C'est à ce fléau que nous nous intéressons aujourd'hui.

La polyarthrite fait souffrir 250 000 personnes en France, des articulations aux organes vitaux

Fléau, oui, car elle touche environ 0,4 % de la population, ce qui représente tout de même, rien qu'en France, quelque 250 000 personnes atteintes.

Et, mesdames, nous sommes obligés de commencer par une mauvaise nouvelle : vous courez trois fois plus de risque d'être victimes d'une polyarthrite que les hommes. Notamment autour de la ménopause, soit entre 40 et 60 ans. En revanche, ce risque diminue si vous avez connu une ou plusieurs grossesses.

La polyarthrite est ce qu'on appelle une maladie auto-immune, dans laquelle les mécanismes de l'immunité se retournent contre le propre corps de la personne atteinte. C'est aussi une maladie de système n'atteignant pas toujours les seules articulations, mais parfois aussi d'autres parties du corps.

Cependant, les articulations restent, si l'on peut dire, en première ligne. Sans traitement, elles vont avoir tendance à se déformer progressivement. Sont le plus souvent touchés les mains, les poignets, les genoux et les petites articulations des pieds. Le temps passant, mais il arrive que cela se produise dès le début de la maladie, les épaules, les coudes, la nuque, les mâchoires, les hanches et les chevilles peuvent à leur tour être atteints.

Et mauvaise cerise sur ce triste gâteau, il arrive que les arthrites les plus agressives s'en prennent aussi à des organes tels que les poumons, le cœur, les reins ou encore les yeux. Alors, la maladie n'est plus seulement douloureuse et invalidante, elle peut se révéler mortelle...

Découvrez vite la suite de cette lettre d'information en vous inscrivant gratuitement à la newsletter du Club Solutions Santé Nature à droite de cette page

Commenter

Sur le même sujet

Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme