Rechercher
Je m'abonne

Ondes électromagnétiques : partez en chasse contre cette pollution fantôme

Hyperfréquences et basses fréquences ont colonisé nos intérieurs. Sont-elles vraiment sans risque pour notre santé ?

Objets connectés, wifi, Bluetooth, compteurs électriques communicants, toutes ces technologies sans fil ont colonisé notre quotidien et nos intérieurs, utilisant des ondes électromagnétiques de plus en plus nombreuses et puissantes.

Sont-elles sans danger pour notre santé ?

Difficile de ne pas croire à la dangerosité de ces radiofréquences dans notre organisme où électricité et champs magnétiques jouent un rôle fondamental.

De plus en plus de "malades des ondes" contestent d'ailleurs leur innocuité, persuadés que leurs migraines, douleurs dentaires, sensations de brûlure sur l'épiderme, acouphènes, irritabilité ou sommeil agité sont des conséquences de l'invasion des ondes.

Mais rares encore sont les médecins qui les prennent au sérieux.

L'ouvrage collectif "La pollution électromagnétique" (Terre vivante) s'intéresse à ce phénomène encore mystérieux et de plus en plus inquiétant à mesure que le parc d'appareil émetteurs d'ondes électromagnétiques grandit.

Les cinq auteurs - électricien, ingénieur, biologiste, responsable politique, représentante de la société civile, personne atteinte du syndrome d'électrosensibilité - y détaillent les sources de rayonnement, leurs effets sur la santé, ce que dit la loi, les solutions simples ou plus pointues pour se préserver des champs électromagnétiques, etc.

Il existe principalement deux types d'ondes électromagnétiques qui se propagent dans votre maison : les radiofréquences (9 kHz à 3 000 GHz), c'est-à-dire les champs émis par les téléphones mobiles, les connexions à Internet, les puces RFID, le wifi, le Bluetooth etc. et les champs électromagnétiques basses fréquences (50 Hz à 9 kHz) émis par les appareils électriques domestiques (sèche-cheveux, rasoir électrique).

Ces ondes sont si anodines... que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les champs électromagnétiques hyperfréquences (téléphonie, liaisons radio type wifi ou Bluetooth) dans la catégorie "peut-être cancérigènes pour l'homme".

Dès 2004, une étude de cas américaine avait démontré les effets positifs sur l'organisme de l'installation d'un appareil filtrant les flux électromagnétiques dans l'air...

La classification du CIRC conduit d'ailleurs à surveiller de près l'association entre l'utilisation des téléphones portables et le risque de cancer. Selon des études de l'Organisation mondiale de la santé, il existe des signes d'un lien entre une exposition de longue durée aux ondes électromagnétiques et certains cancers, notamment les leucémies infantiles.

Dans "La pollution électromagnétique", vous découvrirez aussi quels sont les appareils à bannir de votre chambre à coucher, comment modifier votre installation électrique avec un simple tournevis, installer des interrupteurs automatiques de champ, choisir les bonnes ampoules, etc.

Et lutter efficacement contre ces ondes aux effets pas si invisibles.

Commenter

Sur le même sujet

Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme