Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous.
Rechercher
Je m'abonne

Ces plantes qui soignent sans effets secondaires

Les plantes médicinales ont le pouvoir de soigner, de guérir même, sans effets indésirables ni pour l'organisme ni pour le porte-monnaie.

Chère lectrice, cher lecteur, dans les derniers jours de janvier 2018 s'est produit un événement bien triste. Il n'a pas fait la une de vos journaux, il avait pourtant une immense portée symbolique pour tous ceux qui font confiance aux pouvoirs guérisseurs des plantes. Ce jour-là, Marie Roubieu est morte, à l'âge respectable de 97 ans : elle était l'ultime survivante des herboristes titulaires du diplôme supprimé par le régime de Vichy en 1941. Un diplôme qui n'a jamais été rétabli depuis, malgré les promesses et les assurances de nos politiciens.

Si bien que la France est le seul pays de l'Union européenne à ne pas reconnaître la profession d'herboriste !

Cette discipline peu étudiée en fac de médecine ne dispose pas d'une formation reconnue en France, juste quelques cycles en présentiel ou par correspondance (1).

Il s'agit pourtant de l'une des plus anciennes de toute l'histoire de l'humanité.

Le premier traité connu d'herboristerie nous vient en effet des Mésopotamiens (à qui l'on doit aussi l'écriture), ce qui veut dire qu'il a été rédigé plusieurs dizaines de siècles avant Jésus-Christ. En France, le métier d'herboriste a été officiellement reconnu en janvier 1312, sous le règne de Philippe le Bel.

C'est sous la pression des industries pharmaceutiques que le maréchal Pétain supprima le diplôme d'un trait de plume. Dès cette époque, elles voyaient d'un mauvais œil que leurs clients potentiels puissent continuer à se soigner (et à guérir !) grâce à des remèdes non chimiques, très peu coûteux et pratiquement dénués d'effets secondaires pénibles.

Les plantes médicinales sont méprisées... par nos médecins

Inutile de préciser que cette pression reste plus vive que jamais ! Résultat navrant de ce lobbying : lorsque vous vous rendez chez n'importe quel médecin, vous avez 99 % de "chances" de ressortir de son cabinet avec une ordonnance de médicaments chimiques. Pour les plantes, vous repasserez !

Et pourtant, comme le savent fort bien, et depuis toujours, les médecins chinois, indiens ou japonais, les plantes médicinales ont le pouvoir de soigner, de guérir même, sans effets indésirables, ni pour l'organisme ni pour le porte-monnaie.

Encore faut-il les trouver. Sur la liste de 22 000 plantes médicinales établie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), seules 2 à 3000 ont fait l'objet d'études scientifiques. Et, parmi celles-ci, nous Français ne pouvons en trouver que 148 en vente dite "libre" (grandes surfaces, boutiques, Internet). Cela va de l'acacia à la violette, en passant par la bardane, la camomille, la myrtille ou encore le thym.

Pour toutes les autres plantes médicinales, il faut s'adresser aux pharmaciens, qui vous les vendront seulement si vous leur présentez une prescription médicale... que quasiment aucun médecin ne pensera jamais à vous fournir !

Et pourtant, de quels trésors nous privent-ils ! Des trésors qui ne demandent qu'à pousser naturellement pour ensuite veiller sur notre santé. Mais avant d'entrer dans le détail des principales plantes médicinales et de leurs vertus curatives, il est bon de savoir exactement de quoi on parle.

5 questions essentielles pour ne pas rester planté

1- Herboriste ou phytothérapeute ? Le métier d'herboriste consiste à extraire les propriétés curatives (ou préventives) des plantes. Ce qui implique qu'il maîtrise les techniques de préparation, d'extraction et aussi de transformation de ces plantes. Un savoir qui lui permet de jouer utilement un rôle de conseiller auprès de ses clients.

Le phytothérapeute est lui aussi un spécialiste des plantes, mais c'est avant tout un professionnel de la santé (médecin ou pharmacien principalement), qui a choisi ensuite cette spécialisation. En simplifiant beaucoup, on pourrait dire qu'un phytothérapeute est un herboriste à diplôme ! C'est en tout cas quelqu'un qui possède le pouvoir de vous prescrire des soins à base de plantes. C'est donc à lui qu'il faut vous adresser si vous voulez être aidé par ces remèdes naturels que sont les plantes.

2- Comment optimiser l'action des plantes ? En faisant une sorte de bilan de santé personnel pour évaluer notamment son niveau de stress, l'équilibre de son alimentation, la qualité de son sommeil, etc. Cela vous permettra de déterminer vos "faiblesses", sources possibles de vos maux...

Découvrez vite la suite de cette lettre d'information en vous inscrivant gratuitement à la newsletter du Club Solutions Santé Nature à droite de cette page

(1)

http://www.syndicat-simples.org/fr/Comment-me-former-au-metier-d.html

https://www.portailbienetre.fr/formation/herboriste/

https://www.plantes-et-sante.fr/soigner/des-ecoles-pour-se-former-en-herboristerie

Fédération française des écoles d'herboristerie : ffeh.fr/

Commenter

Sur le même sujet

Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme