Rechercher

Alimentation - “Je suis intolérant(e), mais je me soigne”

Une personne sur cinq, en moyenne, est concernée par une intolérance alimentaire, à ne pas confondre avec l'allergie.

Chère lectrice, cher lecteur, en général, ce sont les autres qui souffrent de notre intolérance, ce vilain défaut. Sauf quand cette intolérance devient alimentaire. Elle se retourne alors contre nous. Et perturbe dangereusement notre quotidien. Avant de décrire les symptômes, de détailler la prévention et de se pencher sur les possibles solutions naturelles, il nous faut lever une ambiguïté et dissiper ainsi une importante confusion.

NON, "intolérance alimentaire" et "allergie" ne sont pas synonymes !

OUI, il s'agit bel et bien de deux maux différents l'un de l'autre. Entrons un peu dans le détail.

Ne confondez plus allergie et intolérance

L'ALLERGIE à un aliment est due à une réaction excessive du système immunitaire, face à un allergène, qui provoque une réaction en chaîne dans le système de défense de l'organisme. Celui-ci s'empresse alors de produire des anticorps, ce qui va aboutir à la libération d'autres substances inflammatoires, telle que l'histamine.

Ce sont ces molécules qui vont déclencher l'allergie et ses symptômes : picotements, gonflements, rougeurs cutanées, nausées, vomissements, etc. Des symptômes qui peuvent varier d'un individu à l'autre, et qui dépendent en outre de la zone de l'organisme où l'histamine est libérée : une allergie respiratoire n'aura pas les mêmes conséquences qu'une allergie cutanée ou alimentaire.

L'INTOLERANCE ALIMENTAIRE constitue une réaction du métabolisme, due à une enzyme inexistante, inactive ou en quantité insuffisante. En raison de cette déficience, le corps se trouve dans l'impossibilité d'assimiler certains aliments. Elle ne concerne donc pas le système immunitaire.

L'exemple le plus connu est bien sûr celui de l'intolérance au lactose, due à une carence en lactase, l'enzyme responsable de la digestion du lactose, ce sucre contenu dans le lait. Si vous êtes intolérant au lactose, vous ne parvenez pas à digérer le lait convenablement. Si, malgré tout, vous vous entêtez à en boire, attendez-vous à des maux de ventre, flatulences, désordres intestinaux ou encore diarrhées.

Les intolérances alimentaires les plus courantes sont par ailleurs celles au gluten, au fructose et à l'histamine...

Découvrez vite la suite de cette lettre d'information en vous inscrivant gratuitement à la newsletter du Club Solutions Santé Nature à droite de cette page

Commenter

Sur le même sujet

    Réagissez
    Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme