Rechercher

Arrêtez de manger, vous irez mieux : 5 questions avant d'oser le jeûne

“Il faut être mesuré en tout (…) et soigner ses petits maux par le jeûne plutôt qu'en ayant recours aux médicaments”, conseillait Hippocrate.

Chère lectrice, cher lecteur, Elle s'invite souvent dans les lettres du Club Solutions Santé Nature. Elle, c'est notre alimentation, qui à force de déséquilibre, de trop de sucre et de gras ou de pas assez de légumes bios ou de fibres, participe au déclenchement de quantité de troubles dans notre organisme. Et si, aujourd'hui, nous renversions complètement la vapeur pour aborder un sujet qui fait débat ces derniers mois, le jeûne ?

Bien entendu, nous parlons ici du jeûne volontaire, celui qu'on décide de pratiquer en toute connaissance de cause, dans un but de régénération de l'organisme.

"Encore une de ces lubies postmodernes !", vont peut-être ironiser certains d'entre vous.

Nous leur recommandons la lecture attentive des principes suivants : "Il faut être mesuré en tout, respirer de l'air pur, faire tous les jours de l'exercice physique et soigner ses petits maux par le jeûne plutôt qu'en ayant recours aux médicaments."

Celui qui les a édictés n'est pas un quelconque gourou du XXIe siècle, c'est le grand Hippocrate, "saint patron" de tous les médecins depuis 2500 ans !

Et voyez encore ce sage conseil que donne Don Quichotte à son fidèle Sancho Panza, dans la seconde partie du grand roman de Cervantès : "Dîne légèrement et soupe encore plus léger, car la santé de notre corps se fabrique dans l'atelier de l'estomac."

De fait, le jeûne n'a pas attendu d'être "à la mode" et la multiplication des stages ou des centres dédiés pour dispenser à l'homme ses vertus thérapeutiques ou de bien-être. Des vertus bien plus nombreuses que vous ne pourriez le penser. Ce n'est pas un hasard si, depuis 1980, la Russie a officiellement inscrit le jeûne dans toutes ses politiques de santé publique.

Une bande de jeûnes, pas tous bienfaiteurs

1- QUELS SONT LES TYPES DE JEÛNES ?

Avant d'en exposer les bienfaits, il convient de savoir qu'il n'y a pas un jeûne, mais des jeûnes, fort différents les uns des autres :

- Le jeûne hydrique, au cours duquel seule l'eau est permise.

- Le jeûne partiel, plutôt basé sur diverses diètes restreintes comprenant des jus de fruits, de légumes ou d'herbe de blé, et parfois certains autres nutriments tels des céréales, pousses, infusions, bouillons, suppléments alimentaires, etc.

- Le jeûne sec, durant lequel vous n'avez le droit ni de manger ni de boire. De nombreux spécialistes du jeûne en déconseillent formellement la pratique, jugeant qu'il est dangereux de se priver d'eau.

Pour les deux premiers, et notamment pour le jeûne partiel, il existe d'assez nombreuses variantes, portant notamment sur le nombre de calories autorisées chaque jour. Cependant, en général, la barre des 500 calories quotidiennes n'est presque jamais franchie.

2- QU'EST-CE QUE LE JEÛNE VA M'APPORTER ?

Réponse claire et nette : de nombreux bienfaits et donc une meilleure santé. Examinons sur quoi vont porter ces bienfaits.

- Un appareil digestif en RTT. Il est bien normal qu'il soit le premier au courant quand vous cessez de vous alimenter ! Souvent perturbé par une alimentation déséquilibrée, ou trop riche, il va prendre quelques jours de vacances grâce au jeûne. Votre foie et les parois de votre intestin vont se régénérer, cependant que votre pancréas ainsi que votre estomac seront mis au repos. Bref, en favorisant l'élimination de toutes les toxines de l'organisme, le jeûne devient une véritable détox...

Découvrez vite la suite de cette lettre d'information en vous inscrivant gratuitement à la newsletter du Club Solutions Santé Nature à droite de cette page

Commenter

Sur le même sujet

    Réagissez
    Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme